Washington sera bientôt en ligne avec Internet

Une nouvelle loi, signée le 17 décembre par le président George Bush, vise à faire oublier les débuts chaotiques de l’administration américaine sur le web.

En ratifiant le E-Government Act of 2002 , une loi récemment votée par le Congrès, le président Bush donne le signal de la migration du gouvernement américain vers Internet. D’ici à 2006, le pouvoir fédéral devrait consacrer 150 millions de dollars par an au projet.

Pour Ari Schwartz, responsable du Center for Democracy and Technology (CDT) une organisation de défense des libertés individuelles, ” Il s’agit ni plus ni moins , selon des propos rapportés par le site Computer World, de réinventer la notion de gouvernement à l’ère d’Internet. ”

Un travail d’une ampleur considérable

Et le chantier s’annonce titanesque au regard des dysfonctionnements constatés lors de graves crises comme celle du 11 septembre 2001. Pour superviser le tout, Washington devrait bientôt nommer un Federal CIO (Chief information officer) , une déclinaison anglo-saxonne de notre DSI hexagonal.

Priorité des priorités, le développement de l’interopérabilité entre les différentes agences et institutions du pouvoir fédéral. Le texte prévoit aussi, à terme, la création d’annuaires téléphoniques et d’une grande bibliothèque publique en ligne. Par ailleurs, toutes les juridictions fédérales devront à l’avenir avoir leur propre site Internet et diffuser sur le web l’intégralité des décisions de justice.

A l’énoncé de ce lot de mesures, on constate cependant que les Etats-Unis ont encore un long chemin à parcourir – notamment en matière de téléprocédures – pour espérer rattraper un jour leur voisin canadien, devenu au fil des ans une référence mondiale en la matière.

[source – 01net.com]