Rubrique Economia

Les matières premières plombent l’industrie automobile

Confrontés à la forte hausse des prix des matières premières, les constructeurs automobiles, plutôt que de la répercuter sur une clientèle à l’affût des remises et ristournes, tentent tant bien que mal de l’amortir en réalisant des économies ailleurs.

"Nous n’avons jamais observé une hausse des matières premières telle que celle dont nous avons été témoin l’an passé", affirme Peter Rosenfeld, responsable des achats de Chrysler, filiale de DaimlerChrysler.

Rosenfeld, qui s’exprimait lors du salon de l’automobile de Detroit, estime que les prix de l’acier ont atteint leur maximum et ne reviendront sans doute pas à leurs sommets de l’an passé, mais que les prix pétroliers risquent de reprendre leur ascension en raison de l’instabilité politique du Proche-Orient.

Dans la mesure où la proportion de composants électroniques dans les véhicules augmente de 7% environ par an, la demande de ces métaux croît même si ce n’est pas le cas des ventes d’automobiles, observe Ellen Zadoff, directrice des études de marché de Johnson Mattey.

Il apparaît que Toyota Motor est l’un des constructeurs qui savent le mieux gérer la cherté des matières premières, note James Sourges, spécialiste du secteur de l’automobile américain pour Capgemini.

Fanch



Par Fanch, publié le mardi 10 janvier 2006
Les Tags de l'article "Les matières premières plombent l’industrie automobile" :