[]

"L’homme au béret noir" gagne la bataille du rire sur internet

, par Fanch

Vedette incontestée du "cirque médiatique" à Bagdad depuis le début du conflit, le ministre irakien de l’Information, réputé pour ses démentis fantaisistes et son optimisme à tout crin, est aujourd’hui une star du net.

Les inconditionnels de l’homme au béret noir vissé sur la tête qui avait l’habitude de délivrer quotidiennement l’information officielle devant une forêt de micros sur le toit de son ministère ont créé un site spécial consacré à Mohamed Saïd al-Sahaf.

Sur ce site www.welovetheiraqiinformationminister.com figure un florilège de ses citations les plus extravagantes ainsi qu’un collage de photos le représentant dans son uniforme vert olive impeccable du parti Baas.

Al-Sahaf était devenu l’objet d’un véritable culte en raison de ses prestations télévisées au cours desquelles il employait, la plupart du temps en arabe, un langage très cru, voire ordurier à l’égard des Anglo-Américains, traités notamment d’"infidèles".

L’un des grands moments fut lorsqu’en dépit de la présence de chars américains à quelques centaines de mètres seulement de son ministère, le porte-parole officiel de Saddam Hussein affirma dur comme fer que Bagdad était une ville sûre et prédit un "massacre pour les envahisseurs".

Parmi les citations les plus surréalistes ou colorées du ministre reprises par le site internet figure celle où il promet aux forces anglo-américaines que "Dieu rôtira leurs estomacs en enfer aux mains des Irakiens".

Ce site, crée à l’initiative de cinq hommes d’affaires et internautes américains, suggère aussi à l’acteur-réalisateur Sydney Pollack d’incarner à l’écran le rôle du ministre irakien de l’Information dans une production hollywoodienne.

Depuis l’entrée des GI’s américains dans le centre-ville, le ministre, qui avait auparavant dirigé de longues années la diplomatie irakienne, a subitement et mystérieusement disparu du paysage médiatique et s’est volatisé comme nombre de hauts dignitaires du régime en voie de délitement.

[source - yahoo.com]